La forêt (2)

Les empilements de troncs d'arbre et les parcelles dénudées suscitent l'inquiétude chez les amoureux de la forêt.

Qu'en est-il ?

Plus

Nos conférences

Nous organisons deux conférences par an sur des sujets qui nous concernent et qui peuvent intéresser tous  les Mathérons et les gens de la presqu'île.

Plus

Le trait de côte

Il recule de façon impressionnante au niveau des Combots. Le travail de sape est moins visible au niveau des enrochements de La Palmyre, mais le niveau de la plage s'affaisse inexorablement chaque hiver, et les blocs de calcaire se retrouvent déstabilisés. 

Plus

Le sable

Il va, il vient, au gré de l'évolution de la flèche sableuse de Bonne Anse. 

Quand le chenal de vidage de la baie se fait trop parallèle à la côte, une brèche se forme dans la flèche au niveau de Bonne Anse, 

Plus

Le marais

Il est précieux, mais méconnu et sacrifié au profit de l'urbanisme ou des activités de loisir.

Pourtant son rôle est essentiel pour la purification de l'eau avant son rejet dans la Seudre. 

Plus

Le port

C'est un atout touristique indéniable pour la commune mais son avenir est incertain, même si jusqu'à présent il est toujours possible d'entrer et sortir. 

Plus

La forêt

C'est un écrin pour la commune, forêt de la Coubre d'un côté, des Combots d'Ansoine de l'autre, de Saint Augustin au nord.

Une grande partie est domaniale ou propriété du conservatoire du littoral, ce qui en fait un rempart contre l'urbanisme débridé. 

Plus

Bonne Anse

Cette baie évolue au fil des ans, la tendance est au comblement par le sable. Les activités de loisir y sont nombreuses : pêche de palourdes à marée basse, kite-surf à marée haute, bird-watching ... 

Plus

Le sable

Ecrit par: Super User
Mis à jour : 04 septembre 2014
Création : 31 août 2014

Il va, il vient, au gré de l'évolution de la flèche sableuse de Bonne Anse. 

Quand le chenal de vidage de la baie se fait trop parallèle à la côte, une brèche se forme dans la flèche au niveau de Bonne Anse, 

ce qui provoque un déplacement de la partie isolée du banc de sable vers la côte.

C'était la situation dans les années 2006-2012.  La Palmyre se retrouvait avec une plage immense, et les services d'entretien de la commune se battaient avec les amas de sable qui se déposaient sur la promenade.

Puis la flèche reprend sa progression, le chenal se rapproche à nouveau de la côte et le sable est évacué, ce qui correspond à la situation actuelle.  Plus beaucoup d'espaces où poser sa serviette à marée haute.

Et là le risque est l'érosion marine, il faut conforter les enrochements.