Elles occupent une surface très conséquente dans la commune et laissent croire que tout, à l'exception du bourg et du centre balnéaire de la Palmyre est zone naturelle.

Si il y a encore quelques dizaines d'années, un camping pouvait effectivement être considéré comme une zone naturelle 10 mois sur 12, la situation est loin d'être la même avec les alignements de mobil-homes à touche-touche : plus de végétation au sol et des infrastructures aussi lourdes que dans un lotissement en dur

Lire la suite

La photo a été prise un matin du mois d'août, aux Mathes, rue Léon Nicolle.

Circulation aux Mathes

Lorsque les infrastructures touristiques font le plein, les grands axes routiers sont trop souvent saturés. La traversée des Mathes, la route de la Fouasse (avec ses milliers de lits et de mobil-homes), le rond-point de la Baraque, l'axe Les Mathes - La Palmyre, le centre de la Palmyre et la route de Royan peuvent devenir un cauchemar dont se souviennent douloureusement les vacanciers tant espérés.

Souhaitons qu’aucun incendie de forêt n’obligera les autorités à évacuer les populations dans de telles conditions de fréquentation. Les habitants de la Palmyre qui ont vécu l’incendie d’août 1976 s’en souviennent certainement.

Lire la suite