Le PLU approuvé par le conseil municipal du 4 mars 2013

Mis à jour : 27 mars 2013
Création : 06 mars 2013

 Ensuite le maire a entrepris de faire lecture du très long texte mis au vote. Celui-ci reprend point par point les arguments ou contre-arguments de la municipalité, notamment à propos des avis émis par les services de l’Etat, la CARA et le commissaire enquêteur, ou à propos de la réalisation du Parc Résidentiel de Loisirs (son impact sur l’environnement, la prévention des risques, et la saturation de la route de la Fouasse) ou encore sur sa politique d’urbanisation. L’équipe communale maintient son projet de PRL, en arguant notamment que l’installation des 180 chalets du PRL serait compensée par la réduction prévue de 200 emplacements du camping de l’Estanquet, sanctionné pour avoir très largement dépassé son quota. Elle affirme que de la route de la Fouasse n’est pas encore saturée, que les deux chemins d’accès au PRL vers le carrefour de la Fouasse et vers le bourg des Mathes (rue des Maines) en assureront la sécurité et permettront de délester le secteur de la Fouasse si nécessaire ! La municipalité conteste également les critiques faites à sa politique d’urbanisation, notamment en ce qui concerne le nombre de logements nécessaires et le rapport résidences secondaires / résidences principales. Il n’est pas fait référence aux remarques faites par les particuliers et les associations au cours de l’enquête publique.

Le maire a interrompu sa lecture du texte mis au vote, pendant plus de 20 minutes, pour lire la lettre de six pages qu’il avait envoyée au Président de la CARA, M. Tallieu, le 25 juillet 2012, donc après avoir pris connaissance des avis négatifs de la CARA sur le PLU qui allait être soumis à enquête publique le 20 août suivant. Ce courrier « dénonce l’acharnement et la mauvaise foi » dont le projet de PLU est victime. Il reprend les arguments de l’équipe municipale et prend un ton très offensif vis-à-vis de la CARA et de la ville de La Tremblade.