Risques d'inondation et de submersion marine

Le projet de PLU (plan local d’urbanisme) de 2012 produit lui aussi une carte de ces risques :

 

Ces deux cartes coïncident pour l’essentiel : les zones à risque important se trouvent dans la bande des terres basses au sud du bourg des Mathes et dans le secteur de La Palmyre, avec un maximum au voisinage de l’hippodrome et du marais de Bréjat. La carte du BRGM montre que le risque est également important dans les zones de marais de Dirée et de Saint Augustin.

On constate que de nombreuses habitations sont exposées à ce risque. Les propriétaires en sont-ils conscients ? Le futur PLU devrait tenir compte sérieusement de ce risque.

Inondations par submersion marine

Chacun se souvient de la tempête Xynthia de février 2010. Notre commune a été relativement épargnée, sans doute protégée des vents dominants par la baie de Bonne Anse. Malgré tout, le Club Med, sur son promontoire protégé par des enrochements artificiels, a été inondé (voir photo ci-dessous prise au lendemain de Xynthia) et la route côtière dévastée.

 

Le littoral de la commune est protégé de la mer par les dunes qui sont elles mêmes protégées par la végétation qui y a été installée par l’homme : végétation dunaire (oyats, par exemple) et, en arrière, forêts de protection (Coubre, Combots). Ces dunes peuvent aussi avoir été installées par l’homme (cordon dunaire à l’ouest de La Palmyre, par exemple), ou remaniées pour bloquer l’accès de l’océan (base de la pointe de Bonne Anse, par ex.), ce qui en souligne la fragilité face à l’énergie du vent et de la mer. Certaines zones sont protégées par des enrochements artificiels qu’il faut renouveler régulièrement (du port de La Palmyre au Club Med). Ce littoral est fragile et les évènements climatiques extrêmes capables de le mettre à mal doivent être pris en compte, même si leur fréquence est réputée faible.