Toujours plus !

La "ville" des Charmettes en expansion

Si l’on en croit l’avis de l’enquête publique, la capacité actuelle du camping des Charmettes, géré par le groupe Siblu, est de 1067 mobil-homes. Si on évalue l’occupation de chaque mobil-home de 4 à 6 personnes en haute saison, on arrive donc à une population de l’ordre de 5000 personnes sur une superficie  de 35 ha. La densité de population dépasserait donc 10000 habitants / km², comme dans les villes de la très proche banlieue parisienne !

Malgré tout, la direction du camping estime que ce n’est pas suffisant : elle propose d’ouvrir aux mobil-homes la parcelle AK164 (voir figure ci-dessous) pour y loger 28 mobil-homes supplémentaires et créer un nouvel accès au camping par la rue Monplaisir.

Si l’accroissement de surface et d’emplacements peut paraître minime par rapport à l’importance des chiffres actuels (35 ha et 1067 emplacements), il s’agit tout de même de continuer encore le grignotage des espaces naturels de marais. Voici quelques vues récentes de la parcelle AK164. On aperçoit à droite un canal en eau appartenant au réseau du marais doux de La Tremblade et, au delà, les mobi-lhomes des Charmettes.

Le PLU en vigueur classe cette parcelle en Nlc (zone naturelle de loisirs), ce qui, en principe, autorise d’y mettre des mobil-homes (voir extrait du règlement graphique du PLU ci-dessous). Pour la direction du camping, ce PLU garantit au projet le respect de la loi Littoral et celui des les zones humides. Mais, justement, ce PLU est attaqué par les Préfecture de Charente Maritime et par deux associations (dont la nôtre), notamment sur sa mauvaise prise en compte de la loi Littoral et des zones humides. Donc leur argument reste-t-il recevable ?

Le rapport présenté par Siblu pour l’enquête publique démontre à l’envi que cette parcelle est bien au milieu d'une zone humide, bien que le caractère naturel ait été estompé au fil des années.

Elle est effectivement classée comme zone humide sur deux cartes, l’une produite par la DREAL et l’autre par le SAGE Seudre (Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau) Elle est traversée par un fossé en eau, appartenant à l’association syndicale (ASCO) du Marais Doux de la Tremblade qui gère le réseau de canaux qui drainent l’eau douce du marais jusqu’au port de la Tremblade. Au fossé proprement dit s’ajoute une emprise de 6 mètres de chaque côté. Pas question pour l’association de faire un transfert de propriété ou d’accepter des aménagements lourds pour le traverser.

Ajoutons qu'en hiver, il est fréquent de voir des mobil-homes des Charmettes  les pieds dans l'eau, comme le montre la photo ci-dessous: un secteur certainement  humide!

   

Autre point : ce serait l’occasion pour Siblu d’ouvrir une autre voie d’accès au camping, avec tout le trafic et les aménagements que cela suppose.

Il va sans dire que Demain Les Mathes donnera un avis défavorable au Commissaire Enquêteur. Cet avis sera publié sur le site.