AG et conférence du 16 juillet: petit compte rendu

Ecrit par: M-M-J
Mis à jour : 15 août 2015
Création : 13 août 2015

AG et conférence du 16 juillet: petit compte rendu

Notre Assemblée Générale s’est tenue le jeudi 16 juillet à l’Espace Multi-Loisirs des Mathes. Comme les années précédentes, les membres du Conseil d’Administration ont souhaité poursuivre la traditionnelle réunion de l’Assemblée Générale par une conférence, ouverte à tous, sur un thème en cohérence avec nos préoccupations de protection de l’environnement et des paysages de la commune, et, plus largement, de la presqu’île d’Arvert.

Cette année, Bruno Toison, « Délégué de Rivages Centre Atlantique » au Conservatoire du Littoral était notre invité, et près de 60 habitants et vacanciers ont pu suivre sa conférence. Engagé depuis des années dans cet organisme et actuellement responsable pour les départements de Loire-Atlantique, Vendée, et Charente Maritime, il était tout indiqué pour nous présenter les modes d’action et les réalisations du Conservatoire du Littoral au niveau national et pour nous commenter, à l’aide de cartes, l’état des lieux et les perspectives d’action sur notre région précisément.

L’Assemblée Générale

Le déroulement de notre AG a permis à Jacques Boulmer, président de Demain Les Mathes, de revenir sur les actions, les préoccupations et les projets de l’association.

En bref, si l’association peut constater certains efforts de nos nouveaux élus en terme de communication (rencontres avec des membres de l’équipe municipale, commission extra-municipale « environnement »), d’animation du bourg des Mathes, de maîtrise du budget, ou de prise de conscience des sujets environnementaux, d’autres points restent préoccupants. Citons, en particulier, la poursuite de la destruction d’espaces boisés ou de zones naturelles autour du bourg au profit de lotissement en cours ou à venir, voire de rangées de garages ! Ces questions rappellent les arguments que nous avions déjà développés en opposition au PLU, en particulier dans le dossier de recours que nous avons déposé en septembre 2013. Ce recours est toujours en attente de jugement au Tribunal Administratif de Poitiers.

Plus largement Demain Les Mathes s’intéresse à d’autres sujets. L’association s’efforce le cas échéant, de prendre position lors d’enquêtes publiques telles que l’extraction de granulats au banc du Matelier, ou le projet d’expansion d’un très grand camping. Elle est attentive aussi aux projets de lotissements ou d’agrandissement de campings et zones de loisirs, au respect des zones humides, à la définition des contours des zones Natura 2000, à l’avancement du SAGE Seudre, … La création du Parc Naturel Marin intervenue au printemps dernier a été ressentie comme un encouragement pour tous.

La communication de Demain Les Mathes se fait à travers les conférences ouvertes au public et les articles, tracts et affiches publiés à ces occasions, à travers les articles publiés dans le Bulletin Municipal, et, de façon permanente, à travers son site web www.demain-les-mathes.fr et ses lettres d’information auxquelles chacun peut s’inscrire.

Enfin l’AG a voté à l’unanimité la reconduction du Conseil d’Administration de l’association et l’approbation de ses comptes. Pour ceux qui n’ont pas pu être présents, la présentation faite par le président pourra être consultée sur notre site par les adhérents munis de leur mot de passe.

La conférence : « le Conservatoire du Littoral et les enjeux de la protection du littoral Royannais ».

Après avoir procédé à la clôture de l’AG, le public non adhérent a été accueilli pour suivre la conférence. Après quelques mots d'introduction, Bruno Toison a commencé par la projection du film « Il était une fois le littoral » réalisé à l'occasion du 40ième anniversaire du Conservatoire. Y est évoquée la genèse du Conservatoire dans les années 1970, avec la prise de conscience qu'on ne pouvait pas laisser bétonner toute la façade côtière. Puis, à travers un tour de France qui mène jusqu'en Guyane ou à Miquelon, le réalisateur s'attache à montrer que chaque site est unique et que la stratégie à déployer pour le reconquérir est chaque fois différente. Mais Bruno Toison l’a bien précisé : il ne s'agit pas de mettre la nature sous cloche mais bien de maintenir ou restaurer des espaces naturels littoraux et de les rendre accessibles à tous dans le respect des équilibres naturels.

Bruno Toison a ensuite complété les informations fournies par le documentaire sur le rôle du Conservatoire, puis il a donné quelques exemples de protections déjà réalisées dans notre région comme la forêt de la pointe de Suzac ou les polders de l’estuaire de la Gironde par exemple. La soirée s'est orientée ensuite vers un débat autour de cartes des périmètres d’intervention du Conservatoire du Littoral présentées par Bruno Toison, comme : la carte du marais de Brouage et des marais de Seudre, où la tâche du Conservatoire est de redonner aux parcelles achetées une vocation de prairies, ou la carte de la Presqu'ile d'Arvert qui a focalisé l'attention de l'auditoire.

On connait bien sûr le site des Combots d'Ansoine acquis après le terrible incendie de l’été 1976. Mais on sait moins que les périmètres d'intervention sélectionnés par le Conservatoire couvrent des surfaces très importantes de la presqu’île. Citons, par exemple, une large zone non construite entre les Mathes et la Palmyre, des zones boisées près de la forêt domaniale de La Coubre, ou de vastes espaces du marais doux à Saint Augustin ou de marais salé à La Tremblade. Le Conservatoire y procède d’année en année à l'acquisition de parcelles. La baie de Bonne Anse fait aussi l’objet de discussions. L'occasion pour le conférencier de rappeler que les acquisitions doivent se faire en accord avec les élus, le Conservatoire n'ayant pas vocation à imposer ses choix. Le public a posé de nombreuses questions sur les objectifs et le fonctionnement du Conservatoire, et bien d’autres comme : la cohabitation des sports nautiques et des oiseaux migrateurs sur Bonne Anse, le projet d'extraction de granulats sur le banc du Matelier, la pression de la chasse sur certains sites, la gestion forestière, …

Au fil de ses explications, Bruno Toison a rappelé que la gestion du littoral grâce au Conservatoire et à la loi Littoral (1986) est une vraie réussite en France : peu de pays peuvent afficher un objectif de 30% de côtes à l'état naturel ! Et cet objectif reste maintenu.

Au terme de cette soirée très instructive, l'auditoire, convié par l'association Demain les Mathes, est resté nombreux pour la dégustation de produits locaux : tourteaux fromagés et pineau produit à Arvert. Une occasion pour échanger et poursuivre les débats sur le Conservatoire du Littoral dans une ambiance très détendue.

 

Pour en savoir plus :

Compte-rendu complet de l’Assemblée Générale: accès aux adhérents (après connexion protégée par mot de passe), menu "téléchargements".

Voir ou revoir le film « Il était une fois le littoral »

Le Conservatoire du Littoral

Voir les articles sur la conférence parus dans les journaux "Le Littoral" et "Sud-Ouest"