Réunion publique sur l’accueil de migrants aux Mathes : billet d’humeur

Ecrit par: JB
Mis à jour : 28 octobre 2016
Création : 22 octobre 2016

Réunion publique sur l’accueil de migrants aux Mathes : billet d’humeur

Le soir du 21 octobre a eu lieu la réunion publique organisée par la mairie de Mathes sur l’accueil d’une cinquantaine de migrants en provenance de Calais dans le centre de vacances d’EDF transformé pour l’occasion en Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO).

En principe, ce sujet n’entre pas dans les objectifs de Demain Les Mathes, et la presse rapportera certainement en détail le contenu de cette réunion [voir Sud-Ouest du 22 octobre]. Mais l’événement et l’attitude excessive affichée par la très grande majorité des centaines de personnes présentes à cette réunion nécessitent quelques mots.

L’estrade réunissait M. Jalon, préfet de Charente Maritime, Mme Selles, sous préfète de Rochefort, M. Quentin, député, M. le maire P. Gadreau et les personnes qui prendront en charge ces migrants : Mme Milcendeau, de la Fondation Diaconesses de Reuilly, et une représentante de l’Office de l’Immigration et de l’Intégration. Plusieurs journalistes couvraient l’évènement.

Cette soirée aura battu deux records. Record d’affluence car l’Espace Multi Loisirs a fait salle comble et de nombreuses personnes ont dû s’installer dans les bas-côtés et les allées de la salle. Mais aussi record de propos hostiles, voire pire, à l’encontre de ces migrants, propos applaudis par la très grande majorité de la salle. Le préfet a su expliquer calmement ce qu’il savait de ces migrants, des modalités et de la durée limitée de leur accueil au Mathes. Par contre la foule n’a même pas laissé parler librement la représentante de la fondation protestante des Diaconesses de Reuilly qui pourtant, avec l’aide de bénévoles, se dévoue pour accueillir et aider les migrants [voir cet article]. Ils méritent soutien et admiration.

De notre point de vue, la population des Mathes n’est pas sortie grandie de cette démonstration de rejet de l’autre faite en présence d’élus, de représentants de l’Etat et de journalistes. La réputation et l’image de marque de la commune des Mathes – La Palmyre qui vit, pour l’essentiel, de l’accueil intéressé de dizaines de milliers d’estivants venus des quatre coins de France et de l’étranger, et voudrait voir cette clientèle se diversifier, ont certainement perdu des points. Que penser d’un village qui rejette avec autant de hargne une cinquantaine de personnes qui ont vécu des drames humains qu’on a peine à imaginer ?

Espérons qu’une fois passés l’effet de foule, qui souvent anesthésie la raison, et l’émotion initiale, nous reviendrons à une atmosphère de calme et de bonne volonté. En conclusion, citons quelques mots de la dernière intervention plus apaisante et raisonnable de M. le maire qui espère que « nous aurons des possibilités de contact, de reconnaître au fil du temps ces personnes et d’avoir une confiance réciproque ». C’est sans nul doute une voie à suivre.

Le Conseil d'Administration de "Demain Les Mathes"