Route de La Fouasse : excès et dangers

Ecrit par: JB
Mis à jour : 06 juillet 2015
Création : 06 juillet 2015

Route de La Fouasse : excès et dangers

Le 2 juillet, deux cyclistes, un homme et sa petite fille, ont été très gravement blessés lors d’une collision avec une voiture sur la route de La Fouasse (voir articles de Sud-Ouest [1] et [2]). Sans préjuger des causes et responsabilités exactes de l’accident, cet événement dramatique nous rappelle qu’en saison estivale la route de la Fouasse cumule les fonctions et les dangers :

  • cette route départementale constitue l’accès principal à la commune depuis le nord et l’ouest du département.
  • elle héberge environ 2200 emplacements de camping, des centres de vacances et de nombreuses activités de loisirs (Luna Park, quads, buggys, golf miniature, etc.).
  • elle conduit à près de 4500 autres emplacements de camping distribués entre le sud du bourg des Mathes et La Palmyre, ainsi qu’au pôle balnéaire de La Palmyre, ses plages, ses commerces, son marché, ses clubs de vacances, ses attractions, ….
  • c’est aussi la voie d’évacuation indispensable pour les quelque 2000 emplacements de campings et les clients des zones de loisir qui la bordent en cas d’incendie de forêt (dont le risque est à son maximum en plein été).
  • mais chaque été elle est extrêmement chargée et atteint souvent la saturation.
  • elle est dépourvue de pistes cyclables et de chemins piétonniers. Les piétons empruntent le bas côté et les vélos doivent rouler coincés entre la circulation automobile et une rangée de plots en bois, ce qui est extrêmement dangereux. Les usagers des campings ne peuvent donc rejoindre le réseau de pistes cyclables qu’en prenant des risques importants !

La priorité serait donc de séparer les flux (autos, vélos, piétons), ce qui suppose de gros investissements à la charge du département qui mettra la commune à contribution

Certains imaginent qu’une déviation ou voie plus rapide pour accéder au sud des Mathes et à La Palmyre via La Fouasse apporterait une solution à la saturation et aux dangers de la Route de La Fouasse. Selon nous, c’est une utopie car cette route ne peut évacuer sur la zone de la Palmyre plus de véhicules que celle-ci ne peut en accepter : nous sommes dans une presqu’île, c’est-à-dire une sorte de cul de sac. Donc pas de solution viable sans détériorer gravement les espaces naturels de la commune qui justement attirent tant de touristes !

Mais il faudra bien arriver à admettre que la capacité d’accueil de notre commune littorale a été dépassée depuis longtemps et que les temps ne sont plus à l’augmentation continue du nombre de maisons et lotissements, d’emplacements de campings et d’activités de loisirs. Demain Les Mathes dénonce depuis longtemps les effets néfastes de cette logique d’expansion à tout prix et la recherche d’un tourisme quantitatif plutôt que qualitatif. C’est même une des raisons qui nous ont amenés à déposer un recours contre le PLU des Mathes.

On nous dit que la commune accueille plus de 80000 personnes en plein été : encore faut-il que ses infrastructures et son environnement en soient raisonnablement capables et permettent d’assurer un accueil attractif et de qualité en toute sécurité.